carrosserie-controle-technique-2018

Contrôle technique 2018 : coup de gueule !

De Gaulle disait que les français étaient des veaux mais je pense qu’aujourd’hui il dirait pareil des européens. Cela commence à bien faire que l’on nous rabâche de renforcer la prévention et la sécurité routière avec ce nouveau contrôle technique 2018 ! On nous vide surtout les poches pour des réparations banales ! En effet, depuis le 20 mai 2018, une nouvelle directive européenne a instauré une réforme du contrôle technique pour les véhicules et c’est devenu plutôt contraignant. Plusieurs points de contrôle ont vu le jour et sont à respecter afin de garantir un maximum de sécurité routière puisqu’on nous le vend comme ça. Si jamais c’est pas bon : immobilisation du véhicule. Comment on fait lorsqu’on travaille ?

Le prix du contrôle technique pour les vaches à lait que nous sommes

Dorénavant, tous les deux ans, comptez environ 70 € pour le contrôle technique nouveau (au lieu de 58 € par chez moi anciennement). Ensuite pour les contre-visites prévoyez 30 – 35 € pour obtenir votre certificat de contrôle technique en bonne et due forme. Attention, obtention du précieux sésame seulement une fois que vous aurez fait constater par l’inspecteur du centre de contrôle technique que les réparations des défaillances ont bien été effectuées. Sinon rebelote, vous payez un nouveau contrôle technique et la procédure recommence. A confirmer parce que je me demande si ce n’est pas directement immobilisation du véhicule. Bref, nickel. Je plains les proprios de vieux tacots sans trop de moyens.

Le contrôle technique 2018 trop exigeant ?

On veut bien faire l’effort (comme toujours, on a pas le choix. Réellement des veaux ?) pour la sécurité routière mais faut pas pousser. Un véritable chemin de croix s’ouvre à ceux qui n’auront pas forcément les moyens de changer les pièces dans les délais impartis voire le véhicule parce que celui-ci devient pas du tout conforme au contrôle technique. Et encore, je vous parle de ma campagne autour de Toulouse mais que dire de celles plus pauvres en France, des départements comme la Guyanne ? Et, puisque c’est européen, que dire des Grecs, des Slovaques, des Tchèques, qui vont se manger la même législation (normalement). Tous en mule bientôt ? 🙂

131 points de contrôle et 606 défaillances classés par niveau

La nouvelle directive européenne fait passer les points de contrôle de 124 à 131 et les défaillances de 407 à 606 ! Autant dire que les centres de contrôle technique vont en trouver des défaillances sur nos véhicules… Une défaillance, dans le jargon, c’est les défauts techniques et autres cas d’anomalies constatés lors d’un contrôle technique. Cependant, toutes les défaillances n’ont pas le même niveau et ne mène pas à la même sanction. Je détaille plus bas les points importants mais si jamais je vous laisse le lien vers le texte européen.

Les défaillances critiques du contrôle technique 2018

127 défaillances classées critiques condamnent le véhicule à être immobilisé à partir de minuit le jour du contrôle (pneus lisses, pare-brise fissuré sur plus de 30 cm,…), vous devez faire les réparations dans les deux mois puis les faire constater par une contre-visite chez l’inspecteur du centre de contrôle technique. L’incidence sur la sécurité ou l’environnement, c’est le danger immédiat.

pneu-lisse-controle-technique-2018

Le coup du pneu lisse, si vous pouvez l’éviter ne vous en privez pas ! Il vous donne droit à une immobilisation du véhicule à partir de minuit du jour du contrôle technique. Ici le pneu est complètement usé à l’intérieur, il en est au témoin d’usure (entouré en vert).

parebrise-fendu-controle-technique-2018

Ici une fissure sur le parebrise de plus de 30 cm ne permet pas la réception du contrôle technique. contrôlez votre parebrise et faîte-le remplacer si nécessaire par votre assurance brie de glace.

CONCLUSION : Deux défaillances critiques et c’est l’immobilisation du véhicule. On fait comment pour aller jusqu’au garage ? Sur un camion plateau que l’on peut louer pour remorquer sa voiture. Autre solution, filer dare dare chez un garagiste et lui laisser la voiture.

Les défaillances majeures du contrôle technique 2018

340 défaillances classées majeures condamnent à faire les réparations sur le véhicule dans un délai de deux mois puis les faire constater par une contre-visite. La directive européenne considère qu’il peut y avoir une incidence sur la sécurité ou l’environnement avec un danger possible.

poignee-cassee-controle-technique-2018

La poignée cassée sur cet utilitaire ne permet pas l’ouverture de la porte exceptée de l’intérieur. Pièce à changer impérativement entraînant une contre-visite.

Les défaillances mineures du contrôle technique 2018

139 défaillances classées mineures où le véhicule peut rouler sans obligation de contre-visite. La directive européenne considère qu’il n’y a pas d’incidence sur la sécurité ou l’environnement. Pas de danger.

feux-phare-opaque-controle-technique-2018

Les feux devenus opaques suite à l’outrage du temps ou un mauvais nettoyage avec un produit corrosif sont également à réaliser. A priori moins urgents suivant l’opacité il est possible de les remettre à neuf à par un ponçage puis un vernissage à l’aide d’un produit protecteur.

A noter si vous avez TROP de défaillances relevés

Dans leur grande clémence, les technocrates européens ont prévu que les défaillances critiques ou majeures pourront être levées en plusieurs fois (plusieurs contre-visites à 30 € par contre-visites, nickel). Ainsi, si vos pneus sont trop lisses, vous les faîtes changer puis ils ne vous reste plus qu’à faire passer le véhicule dans les deux mois pour les défaillances majeures (donc une fois 30 € pour la contre-visite des peneus puis une autre fois 30 € pour les défaillances majeures). Il est pas bien l’Etat là ?

Bien préparer son véhicule pour le contrôle technique

Avec la réforme du contrôle technique mieux vaut bien vérifier quelques points-clés. N’attendez pas le jour du contrôle technique pour le faire, ce sera trop tard. Bref…

Direction, tableau de bord pour le contrôle technique

Contrôlez le bon fonctionnement de l’antivol (le volant doit se bloquer après avoir retiré la clef et tourné le volant). Contrôlez que les voyants sur le tableau de bord ne s’allument pas ou ne reste pas allumés.

Contrôle technique de la visibilité

Bon état du parebrise (pas de fissures de plus de 30 cm), vitres et rétroviseurs. Bon état et fonctionnement de l’essuie-glace et du lave-glace.

Contrôle technique des niveaux de liquides du véhicule

Vérifiez les niveaux et détecter les fuites. Colmatez si possible.

Contrôle technique des pneus

Les témoins d’usure ne doivent pas être atteints, il ne doit pas y avoir de déchirures, hernies, usure irrégulière. La pression doit être correcte.

Contrôle technique des équipements

Les sièges se doivent d’être bien fixés, les ceintures de sécurité bien réglées, fixées et non déchirées. Le klaxon ou avertisseur sonore doit être en bon état de fonctionnement.

Contrôle technique de l’échappement

Pas de fumées noire ni de fuite. Il ne doit pas être percé, la fixation doit être correcte.

Contrôle technique des amortisseurs

Absence de tâches d’huile, fixation correcte et pas de déformation.

Contrôle technique de l’immatriculation

Le lettrage doit être conforme, les plaques bien lisibles et bien fixées. Un bon fonctionnement de l’éclairage de la plaque doit être effectué.

Contrôle technique de la carrosserie

Pas de parties saillantes et bonne ouverture / fermeture des portes, coffres, capots

Contrôle technique des feux / éclairages

Bon état et fonctionnement de tous les feux. clignotants et signal de détresse.

Contrôle technique des freins

Les plaquettes et disques ne doivent pas être trop usées. La course du frein à main doit être normale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *