Le rôle du chauffage

Le rôle du chauffage c’est bien sûr de chauffer une habitation. Oui mais pour quelles raisons chauffe-t-il ? Simple, pour chauffer les pertes de chaleurs en consommant de l’énergie (gaz, fioul, électricité, énergies renouvelables…). Ces pertes de chaleur également appelées « déperditions thermiques » sont engendrées par le manque d’isolation, les ponts thermiques, les fenêtres.

rôle du chauffage

Pour arriver à la température souhaitée à l’intérieur par le chauffage, l’installateur doit bien prendre en compte tous les éléments de déperditions thermiques. Il faut savoir que plus l’écart de température entre l’intérieur et l’extérieur est grand, plus les déperditions thermiques sont grandes. Le maintien de la température désirée dans une pièce va demander un apport de chaleur identique aux pertes.

Lutter contre les déperditions de chaleur avec le chauffage et l’isolation

Avant la mise en place ou le changement du chauffage, le plombier-chauffagiste faire une étude sur les déperditions thermiques possibles par rapport aux moyennes de températures hivernales, par rapport à la région, par rapport à l’altitude et par rapport aux équipements actuels de l’habitation (ouvertures (simple ou double vitrage), isolation (épaisseur de l’isolant), ponts thermiques). Une maison ancienne n’aura pas le même type de chauffage qu’une maison neuve aux normes de la réglementation thermique 2012 qu’elle soit situé en montagne ou bien auprès de la mer, par exemple.

deperditions thermiques maison

Il est donc important de limiter ces déperditions thermiques vers l’extérieur en agissant, si possible, par une isolation des sols, des combles, des vitres et des murs. L’effet de l’isolation c’est d’obtenir des parois dont la température sera proche de l’air ambiant. Le phénomène de convection s’en trouvera amoindri et cela ralentira la vitesse de circulation de l’air. Autre bonus de cette atténuation du phénomène, le ralentissement de la circulation de particules de poussière donnant des allergies et des effets d’air engendrant la sensation de frisson.

Enfin, en isolant et limitant les fuites de chaleur, vous allez réduire l’énergie la consommation d’énergie pour chauffer l’habitation. Vous diminuerez ainsi la puissance des radiateurs et de la chaudière. De belles économies d’énergie en perspective et un geste pour l’environnement avec moins de rejet de gaz à effet de serre. Bon si vous devez faire des travaux d’isolation, une petit tour chez Point P (vu la quantité, ils vous feront le prix artisan) ou bien chez Leroy-Merlin, quoiqu’il en soit faîtes un devis.

Les modes de transmission de la chaleur

Trois modes de transmission de la chaleur : par convection, par conduction et par rayonnement. Chaque système de chauffage (plancher-chauffant, radiateurs) fonctionne par tel ou tel mode de transmission de chaleur. Suivez le guide rapide pour comprendre les différents modes de transmission de la chaleur dans une maison.

Circuit chauffage ou E.C.P.

Les éléments d’un circuit de chauffage ? Ok, on comprend… Mais qu’est-ce qu’un circuit E.C.P. ? En fait, il s’agit de l’acronyme pour désignée pour désigner un circuit d’Eau Chaude Pulsée. C’est le nom général donné à tout circuit de chauffage (au sol, central, central au fioul, au gaz…).

Le circuit E.C.P. va comporter un générateur de chaleur (chaudière), des émetteurs de chaleur (radiateurs, convecteurs, etc..), une liaison hydraulique (tuyauterie aller/retour et un circulateur ou accélérateur qui joue le rôle de pompe et donne la force motrice à l’eau pour irriguer tous les corps de chauffe. Je vous invite à lire notre guide pour bien comprendre tous les éléments qui composent un circuit chauffage (chaudière, émetteurs de chaleur…) et leurs caractéristiques propres.

Concernant la liaison hydraulique et bien c’est de l’eau chaude que l’on trouvera à l’intérieur. L’eau chaude est le liquide qui va apporter la chaleur dans la pièce, d’un point à un autre. L’eau est ainsi utilisée comme fluide caloporteur (fluide apporteur de calories). Mais pour bien chauffer la pièce, à quelle température doit être cette eau chaude ?

La norme Delta de Température 50 ou Delta T 50

Pour avoir la température souhaitée, il faut apporter de la chaleur et compenser les pertes. L’eau chaude qui est contenue dans les radiateurs et la tuyauterie doit avoir une température supérieure à la température de la pièce que l’on nomme « ambiance ». Alors, il y aura transmission de chaleur.

Il y aura échange de température par les émetteurs de chaleur (radiateurs) du fait de la différence entre la température moyenne du fluide (départ – retour) et l’ambiance (20°).

Avant la norme EN 442, pour choisir les radiateurs, et pour que ceux-ci correspondent parfaitement à l' »ambiance » des pièces à chauffer (20°), il fallait appliquer une méthode de calcul pour déterminer le DELTA de température. Le delta de température est également désigné Delta T et désigné par le sigle ∆T.

Aujourd’hui la méthode de calcul peut paraître obsolète excepté peut-être pour les maisons anciennes où de vieilles installations sont toujours en place. En effet, par mesure de simplification et d’harmonisation, la Norme Européenne EN 442 a décidé que tous les constructeurs d’émetteurs de chaleur devraient présenter la puissance de leurs radiateurs dans le cadre d’un fonctionnement pour un Delta T 50 ou ∆T50. Ainsi, dans le commerce, un radiateur de 1000 Watts fournira 1000 Watts dans la mesure ou sa température d’entrée d’eau sera égale à 75° et sa température de sortie égale à 65 °. Je vous explique tout de même ici comment calculer le delta T 50 afin de comprendre, sur de vieilles installations, comment vos radiateurs on été configurés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *