Désembouer son circuit chauffage central sans désemboueuse pro ?

Si vous trouvez que vos radiateurs chauffent mal, que la consommation de la chaudière est plus important que prévu, il se peut qu’il faille prévoir un désembouage des tuyaux du circuit chauffage central. De cette manière vous allez redonner vie à votre chauffage.
En effet, avec le temps, la chaleur du liquide de chauffage et la porosité à l’air de certains matériaux du circuit de chauffage, des algues se forment dans les conduites. La mort de celles-ci entraine alors la formation de boue. Ces boues vont se déposer alors dans les conduites et vont faire rétrécir le diamètre de circulation de l’eau du chauffage. Petit à petit, la chaleur se détériore et les flux de chaleur diminuent.

desembouage-chauffage

Pourquoi désembouer votre circuit de chauffage ?

La diminution de 3 mm du diamètre des conduites de chauffage signifie, ni plus ni moins, une consommation de besoin énergétique de 18 % en plus. Les frais de chauffage peuvent alors augmenter jusqu’à 300 € / an et votre chaudière ne plus fonctionner du tout.
Le fait de réaliser un désembouage permet un gain en efficacité jusqu’à 25 % en désembouant le plancher chauffant.
Vous pouvez réaliser vous même le désembouage de votre circuit chauffage à partir de produit issu du commerce (voir Leroy-Merlin) mais ce ne sera toujours qu’un dépannage. Cela peut avoir un effet mais ne vaudra jamais un désembouage réalisé par un professionnel plombier doté d’une machine spécifique.

detection-perte-chaleur-chauffage

Comment réaliser le nettoyage des conduites de chauffage

Pour dépanner, il est existe des produits spécifiques pour éliminer la rouille et les boues. Pour le mettre en place, il faut passer par la tête de purge du radiateur le plus haut de l’installation. Remettre la chaudière en marche puis, bien sûr, rincer le circuit de chauffage.

Si vous faîtes appel à un plombier-chauffagiste, celui-ci va utiliser un machine qui va purger totalement le réseau de circuit de chauffage et annihiler les boues et capter les autres résidus des conduites.

desembouage-systeme-chauffage

Pour un chauffage au sol
En fait, la machine va pulser une eau mélangée avec de l’air toute les deux secondes pour désembouer les conduites de planchers chauffants. De cette manière, la machine fait décoller les boues et les récupère dans un filtre.

desembouage-plancher-chauffant

Pour un chauffage central classique avec radiateurs type fonte ou acier
L’eau va être mélangé à de l’air puis injectée de manière continue (et non pulsée). Le nettoyage des conduites se fait alors en profondeur et pareillement pour les radiateurs.

desembouage-chauffage-central

Comment nettoyer soi-même son réseau de chauffage avec une machine à désembouage maison ?

Bon ici, je vais vous montrer comment créer sa propre machine de désembouage. Celle-ci fonctionnera comme celle des pro. Je n’ai rien contre celle des pro mais je pense que c’est très important de comprendre ce que l’on fait. Laisser faire une machine c’est bien mais laisser faire sa propre machine et l’améliorer c’est encore mieux. Donc voici mon retour d’expérience concernant la fabrication de ma machine de désembouage faîte maison.

Voilà, l’installation sur laquelle je dois intervenir. Le raccordement de la machine à désembouage se fera à droite sous les purgeurs (les deux pièces qui s’élèvent au dessus des nourrices), sous les ronds rouges (qui sont des robinets). Je viendrais me connecter avec des raccords en 3/4. Pour ouvrir les vannes, c’est très simple, il suffit de tourner avec un tournevis dans le rond rouge l’interstice de manière horizontale. comme si vous tourniez une vanne en fait.

collecteur plancher chauffant pour desembouage

Les nourrices, ce sont ces grosses barres horizontales qui viennent collecter les réseaux chauffage. Le départ chauffage correspond à la nourrice du haut et le retour chauffage correspond à la nourrice du bas.

Que propose la machine à désembouage professionnelle ?

D’après l’image et le descriptif publicitaire, je vais avoir :

1 – Raccords pour se connecter au plancher-chauffant
2 – Tuyaux translucides
3 – Une pompe pour faire circuler l’eau
4 – Un compresseur pour pulser ou envoyer de l’air
5 – Un mélangeur de produit de nettoyage pour plancher chauffant
6 – Un récupérateur de boue qui va dans un filtre
7 – Je vois qu’il y a deux manomètres, un pour le compresseur et un pour le circuit d’eau, je suppose
8 – un chariot
9 – panneau de commande

Je vais plus loin et je récupère les données techniques :

Dimensions générales (on s’en fout)
Hauteur de produit : 630 mm
Largeur de produit : 380 mm
Profondeur : 340 mm
Poids de produit : 28 kg

Pompe :
Débit max. : 5 m³/h
Diamètre (à) : DN 50 /2 Pouce
Pression d’eau maximum : 7 bar
Température d’eau maximum : 30 °C

Compresseur :
Pression en service max.: 8 bar
Puissance moteur : 1,5 KW
Alimentation : 230 V
Fréquence (à) : 60 Hz
Fréquence (de) : 50 Hz

Filtre (désolé, tout à l’égoût pour moi) :
Séparateur d´huile: 99,9 %
Taux de rétention de particules: 0,3 Compresseur µm

Comment puis-je faire ma propre machine pour désembouer les circuits du chauffage ?

Bien, maintenant que je suis en possession de tous ces éléments je vais mettre ne place ma propre pompe de désembouage ! Bon alors, c’est parti voilà la liste des éléments dont j’ai besoin pour faire ma propre machine de désembouage :

De gauche à droite, il me faut (bon vous pouvez adapter hein, j’ai fait avec le matériel du bord) :

Partie EAU :
1 – 1 mamelon 3/4,
2 – une vanne d’arrêt femelle/femelle en 3/4,
3 – 1 mamelon 3/4,
4 – un clapet anti-retour,
5 – un raccord déjà fixé sur un réducteur de pression, sur lequel je vais fixer,
6 – un manomètre,
7 – un mamelon 3/4,
8 – un té (fait avec un vieux robinet),
9 – un mamelon 3/4,
10 – une vanne d’arrêt femelle/mâle 3/4

Partie AIR :
11 – Un mamelon 3/4,
12 – un coude,
13 – un clapet anti-retour,
14 – des raccords pour fixer une vanne d’arrêt (pour ouvrir et contrôler l’arrivée d’air),
15 – la vanne d’arrêt
16 – des raccords pour fixer le raccord rapide du compresseur,
17 – raccord rapide du compresseur

machine desembouage faite soi-meme

Les raccords rapides pour le compresseur commandés chez un ecommerçant…

raccords-rapides-pour-compresseur-air-comprime

Bon, là, pour tout assembler il va vous falloir réaliser des joints filasses. Je vous rassure, suivez le guide pour savoir comment réaliser un joint filasse. Concernant les autres joints, il n’y aura qu’un seul joint fibre (joint plat) qui sera entre la partie du réducteur de pression femelle et le mamelon en 3/4.

ET VOILA LA BETE !

machine-desembouage-pas-chere-artisanale

pompe-desembouage-pro-faîte-soi-même

Donc, ma machine à désembouer le plancher-chauffant est directement branchée sur l’aller. Sur la partie retour, je branche un tuyau qui mène directement aux égouts.

Utilisation et résultat de la pompe à désembouage

Je l’ai essayé sur le plancher-chauffant. D’abord, vous fermez bien TOUS LES ROBINETS sur la nourrice puis vous ouvrez l’eau. Commencer par ouvrir le premier robinet de la nourrice, laissez couler l’eau marron du plancher-chauffant puis attendez qu’elle devienne claire. Une fois claire, fermez le premier robinet et passez au second. Ainsi de suite, jusqu’à la fin. Ne branchez pas l’air encore.

eau-sale-plancher-chauffant

Quelques minutes plus tard…

eau-propre-plancher-chauffant

Après avoir passé tous les robinets d’ouverture/fermeture des boucles du plancher-chauffant et si on envoyez un peu d’oxygène ?

Alors là, attention, lorsque vous ouvrez la vanne, il ne faut pas y aller trop fort ! Il faut y aller doucement. Mon compresseur est taré pour 8 bar mais j’aurais dû le réduire à 3 bars pour ne pas à avoir à gérer le robinet d’ouverture/fermeture. Bon vous me direz, au moins cela faisait de l’air pulsé. 😉 Je faisais surtout bien attention à ne pas dépasser les 3 bars dans mon installation de circuit chauffage, manière de ne pas abîmer une pièce. Au final, tout s’est bien passé.

Voilà le résultat lorsque vous envoyez de l’air dans le réseau, ça repasse en marronnasse :

eau-plancher-chauffant-sale-apres-machine-desembouage-air-comprime

Et quelques instants après, on pourrait la boire à nouveau ! Manière de parler, bien sûr…

eau-plancher-chauffant-propre-apres-machine-desembouage-air-comprime

Me suis-je bien sorti de la machine à désembouage ?

Que dit le manuel d’utilisation d’une telle machine à propos du nettoyage du plancher-chauffant…

Préambule :
1. Séparer la conduite d’arrivée d’eau et la chaudière. – Ok
2. Pour la protection d’eau potable, un tube ou un séparateur de système doit être monté en
amont du compresseur de rinçage selon DIN EN 1717. – Ok, on a le clapet anti-retour qui fera l’affaire
3. Séparer le retour ou bien le fermer et installer un tuyau d’évacuation. En outre, le tuyau doit
être amené et fixé à une évacuation suffisamment dimensionnée. – Ok
4. En cas de faible pression de l’eau, rincer le système de chauffage par tronçon.
5. Schéma d’une installation de chauffage. – Passe
1. Filtre fin – Ai pas
2. Distributeur d’eau potable – Ok
3. Disconnecteur de conduite – Ok sur une prochaine machine ?
4. Compresseur de rinçage – Ok
5. Circuit de chauffage au sol – Ok
6. Tuyaux de raccordement – Ok
7. Tuyau d’évacuation – Ok
8. Robinet d’arrêt – Ok
9. Evacuation – Ok

Rinçage:
1. Placer l’interrupteur sur rinçage. – Ok, j’ouvre le robinet d’eau quoi
2. Appuyer sur la touche programme « marche / arrêt ». Le compresseur remplit automatiquement la cuve sous pression. Ne retirez pas la fiche électrique pendant le remplissage de la cuve sous pression lorsque le compresseur est en marche. – Ok, j’appuie sur le bouton du compresseur quoi
3. Ouvrir l’arrivée d’eau. – Ah ok, c’est maintenant que j’ouvre les vannes de la partie EAU ?
4. Appuyer sur la touche programme « eau + air (impulsion) », et effectuer le rinçage. – Ok, j’ouvre un peu la vanne de la partie AIR
Le rinçage est terminé lorsqu’on ne constate plus aucune évacuation. À cet effet, nous vous recommandons de laisser l’eau s’écouler depuis le point de prélèvement à travers un filet d’une largeur de maille d’env. 100 μl. – Oui, oui, c’est sûr
6. Après le rinçage, éteindre le compresseur de rinçage. – Déjà plus d’eau marron ?
7. Puis fermez l’alimentation d’eau. – Bref, ok, on arrête tout…
8. Débrancher le ROPULS.
9. Le compresseur ne doit pas effectuer de remplissage. Le remplissage (8 bar) doit être terminé.
Séparer l’automate de rinçage du tube d’essai, monter correctement tous les raccordements.
Ensuite, il est impératif de vérifier l’étanchéité.
10. Après le rinçage, établir un rapport de rinçage (certificat), l’original doit rester chez le client
et la copie à l’entreprise qui a effectué le rinçage.

Encore autre chose du chauffage à réparer ?

Regardez ci-dessous, les deux derniers articles sont plus théoriques :

Comments 30

  1. Bravo pour ce tuto si clair,si bien détaillé,et pour cette bonne photo,et la nomenclature des pièces nécessaires pour faire cet appareil.Cela change vraiment de la plupart des tutos nuls et inexploitables.
    merci et toutes mes félicitations.
    L.M

    1. Post
      Author

      Merci Lucien,

      L’appareil fonctionne très bien. Le client est très content parce que l’ensemble des circuits de son plancher chauffant ont pu être nettoyé et rechauffe à nouveau. Je pense que l’envoi d’air joue pour beaucoup dans le décrassage.

      Cordialement

      Fabien

  2. Je pense qu’on peut encore améliorer (légèrement …) le dispositif en intervertissant les branchements de la pompe et de l’évacuation : on branche la pompe sur le retour du chauffage et l’évacuation sur l’aller. De la sorte l’eau de désembouage va circuler à l’envers et les impuretés seront mieux décollées et entrainées.
    Mais bon , c’est un détail « à la marge ».

    1. Post
      Author

      Bonjour Pierre,

      Oui pas faux, ou alors tu risques d’encrasser l’aller qui doit être moins crado que le retour.

      Cordialement

      Fabien

  3. Bonjour.
    Chauffage par le sol depuis 1981, gros problème, la chaudière à condensation a rendu l’âme, le corps de chauffe obstrué . Les explications sont parfaites, je vous en remercie, donc j’ai du boulot .

    1. Post
      Author
    1. Post
      Author

      Bonjour Trividic,

      Je l’ai mis « au cas où ». En fait, généralement, l’eau potable est distribuée avec une pression de 3 bars donc on est bon.

      Cordialement

      Fabien

  4. Post
    Author

    Avis aux experts :

    Est-ce qu’un réducteur de pression d’eau peut également réduire la pression de l’air (si je l’envoie par un compresseur mélangé à l’eau) ?

    Je l’ai vu passer mais mes souvenirs sont trop vagues, comment savoir jusqu’à quelle pression résiste un réseau de chauffage/plomberie en fonction des matériaux utilisés ? Evidement, un réseau de tuyaux de cuivre n’aura pas la même résistance si le réseau est brasé (soudure étain) que soudo-brasé (soudure oxyacéthylénique). Et pour le PER ?

    Quelqu’un a une idée ?

    Cordialement

    Fabien

    1. Post
      Author

      Je m’auto-réponds, concernant le réducteur de pression, si vous voulez contrôler la pression de l’air, il faut bien sûr utiliser un manomètre…

      Pour le reste, je suis encore dessus…

  5. Merci pour votre réponse.

    J’ai conçu grâce à votre plan l’outil pour nettoyer mon circuit de chauffage, encore merci !
    J’y ai incorporer tout de même par précaution un réducteur de pression.

    Je me demande maintenant, si je règle la pression de mon compresseur sur 3 bars et que je rajoute à ça l’eau elle aussi à 3 bars, cela va bien faire 6 bars dans le réseau ?
    Donc trop de pression non ?

    La pression de l’air injecté sera mesuré par le mano présent sur le réducteur de pression ? (en plus de la pression de l’eau ?).

    Cordialement

    Erwan

    1. Post
      Author

      Bonjour Erwan,

      Déjà bravo pour la réalisation, tu vas voir c’est efficace. Si tu peux nous faire un petit retour, ce sera super.

      Concernant les 3 bars de pression d’eau + les 3 bars d’air, je ne pense pas que tu aies 6 bars dans les tuyaux au final. Le circuit a nettoyé étant ouvert que l’eau s’écoule.

      Mais pour éviter d’envoyer une trop forte pression dans les tuyaux, peut-être pourrait-on rajouter un second réducteur de pression avec manomètre sur la vanne (numéro 10 sur la photo).

      Ainsi, tu pourras vérifier la pression effective dans tes tuyaux lorsque tu balances de l’air et de l’eau.

      Qu’en penses-tu ?

      Cordialement

      Fabien

  6. Oui c’est une idée, ou alors on déplace celui déjà présent pour le mettre en bout du système ?? (après ou avant le vanne 10 ?).
    Ou alors on laisse tel quel et on place simplement un raccord avec porte mano a la suite de la vanne 10 et on gère avec la pression du compresseur ?

    PS : Je ne suis pas plombier, juste un particulier qui aime bien faire tout soit même ^^

    1. Post
      Author

      Bonjour Erwan,

      Si tu déplaces le réducteur de pression, tu ne sais pas à quelle pression va être envoyée ton eau donc il faut le laisser.

      Un raccord avec porte-manomètre ça peut le faire ! Tu pourras gérer le pression via le manomètre.

      Toutes mes félicitations au particulier (très) bricoleur qui cherche des solutions et fait avancer le schmiblick.

      Tiens-moi au jus s’il te plaît Erwan.

      Cordialement

      Fabien

  7. Me revoilà !

    Ça y est, j’ai finalisé la machine de désembouage mais ne pouvant me brancher directement sur le départ et retour de la chaudière j’ai retiré un radiateur à l’étage et me suis branché là. Je ne sais pas si c’est conseillé ou pas ? Je n’y ai pas vu d’objection de mon côté …

    J’ai fermé toutes les vannes des radiateurs sauf un à chaque fois afin d’effectuer un nettoyage radiateur par radiateur.
    J’ai rapidement constaté une pression assez faible au mano, de l’ordre d’environ 1,2 bar.
    J’ai donc fermé le retour et bien mis en pression le réseau mais une fois ré ouvert et que l’eau s’écoule, la pression rechute.
    Bref j’ai continué, l’eau étant propre déjà je décide d’envoyer l’air, là on entend de suite que ça « brasse » dans les tuyaux, la pression s’élève à 2.5 bars mais mon compresseur ne faisant que 50L celle-ci baisse jusqu’à se stabiliser sur 2 bars. (compresseur taré à 3 bars max).
    L’eau à la sortie est toujours propre mais sort par à-coup irrégulier.
    Constatant que l’eau reste claire je passe aux radiateurs suivants, l’eau virera u marron pour 2 radiateurs mais pas très longtemps.

    Alors en conclusion soit mon circuit était déjà relativement propre mais j’en doute (maison 200 m² de 1989, 1 étage, 15 radiateurs en fonte).
    Soit j’ai loupé quelque chose …
    Je me demande pourquoi l’eau sort par à-coups irrégulier lorsque j’envoie l’air?
    Il faudrait que je baisse la pression ? mais alors quid de l’efficacité du procédé ?

    Encore merci pour votre aide !

    Erwan

    1. Post
      Author

      Salut Trividic,

      Cool de te revoir ici. Perso, j’avais testé ma machine sur un plancher-chauffant et ça fonctionnait très bien. Peut-être que sur un circuit radiateur… Le mélange eau/air pulsé suit les tuyaux du plancher-chauffant là où l’air sur un circuit radiateur l’air peut se retrouver prisonnier en haut du radiateur et donc ne pas nettoyer les boues correctement généralement déposée sur la partie basse du radiateur. D’expérience, ce n’est pas le circuit radiateur le plus sale mais bel et bien le plancher-chauffant.

      Concernant les « à-coups » il sont dues aux poches de bulles d’air qui s’échappent par le tuyau d’évacuation. C’est plutôt bon signe, comme quoi ta machine fonctionne correctement.

      Une question, sur les deux radiateurs qui avaient un peu de boue, c’étaient certainement les plus bas du réseau ? Tu me confirmes ? Où est ta chaudière ? Est-ce une chaudière murale ? Est-elle en point bas ? Si oui, sur le circuit retour, au point le plus bas, tu devrais installer un pot à boue (Séparateur de boues FLAMCOVENT CLEAN SMART) qui récupèrera les boues de ton réseau.

      Cordialement

      Fabien

  8. Oui c’était sur 2 gros radiateurs au rez de chaussée.
    Ma chaudière se trouve au rez de chaussé également (dans le garage). C’est une chaudière de marque Chappée posée au sol.

    Je me suis déjà posée la question de l’installation d’un pot à boue, mais je ne vois pas comment le greffer sur le retour ?
    Le plus simple serait de joindre des photos du montage de la chaudière.

    Erwan

    1. Post
      Author

      Salut Erwan,

      Donc la majorité des boues étaient concentrées sur ces deux radiateurs car ils sont en point bas.

      Concernant le filtre à boue, on le place généralement derrière la chaudière sur le circuit retour. Je te mettrais une photo, dès que j’ai quelques minutes, d’une installation que j’avais réalisée chez un client. La référence du filtre à boue que je t’ai envoyé dans un message précédent est pas mal car il est magnétique (si mes souvenirs sont bons) et collecte les particules de métaux (rouille) qui pourraient abîmer, à terme, ton système de chauffage.

      La désemboueuse prend tout son sens dans un circuit plancher-chauffant. Les algues s’y forment surtout dans les circuits ayant été réalisée avec des tuyaux sans Barrières Anti Oxygène (BAO). C’est à dire que le tuyau est poreux à l’oxygène et avec la chaleur douce (27°Celsius maximum), l’eau est propice à la vie et à la formation des algues puis à leur mort et donc leurs résidus.

      Cordialement

      Fabien

  9. Bonjour. J’ai une question qui est sûrement idiote…un truc que je ne comprends pas
    Sur la photo, si l’eau arrive par l’étiquette 1 et sort par la 10 et que l’air arrive après le réducteur de pression, le mano recueille la pression de l’eau mais comment recueillle t il la pression eau + air? L’air ne devrait il pas arriver avant le réducteur? Désolé si ma question est débile…

    1. Post
      Author

      Bonjour JFL,

      Très bonne question. En fait, j’aurais pu mettre 2 manomètres. J’aurais pu en rajouter un après le 8 ou le 9 voire le 10. Bref, je ne l’ai pas fait parce que mon compresseur est tarée sur 3 bars donc j’avais juste besoin de la mesure de l’eau. A voir quand je récupère un manomètre.

      Merci pour votre question.

      Cordialement

      Fabien

  10. Bonjour
    Bien que de profession non manuelle, depuis 35 ans je « bricole » beaucoup. renovations puis auto construction de ma maison il y a 20 ans. Elle est equipée de planchers chauffants.
    Evidemment que l’on hésite à faire venir le pro pour nettoyer les planchers chauffants d’ailleurs la seconde fois ou je les ai fait intervenir il y avait un circuit qu’ils n’ont pas réussi à déboucher. J’ai utilisé du fils electrique et j’y suis arrivé car le bouchon n’etait pas trop loin.
    Je viens de réaliser votre machine « simple qui va bien » sans le reducteur de pression ni manometre . Elle m’a couté 55€ dans un magasin de bricolage. Ils ont en stock le raccord air et le mamelon réduction femmelle 3/4 nécessaire. J’ai nettoyé un de mes plancher, pression réseau Eau 3 bars et compresseur taré à 2,5. Nickel. Dorénavant je ferai ce nettoyage plus souvent vu le prix de revient nul par rapport à la facture reçue pour un plancher non totalement nettoyé.
    De plus, hormis le compresseur, la petite merveille prend peu de place. OK il y a le compresseur mais il a bien d’autres usages.
    Merci de cette astuce.

    1. Post
      Author

      Salut Francis,

      Merci de ton retour. Elle marche très bien cette petite désemboueuse. Tu as économisé autour de 400 € pour un désembouage plancher-chauffant.

      Cordialement

      Fabien

  11. Bonjour, je souhaite faire cette magnifique désemboueuse, mais je n’arrive pas a identifier le type exacte des pièces 14 à 16.

    voici la liste que j’ai pu identifier en fonction de votre site et de la photo
    Partie EAU :
    1 – 1 mamelon MM 3/4
    2 – une vanne d’arrêt FF 3/4,
    3 – 1 mamelon MM 3/4
    4 – un clapet anti-retour, FF 3/4
    5 –un réducteur de pression MF 3/4
    6 – un manomètre,
    7 – un mamelon , MM 3/4
    8 – un té FFF 3/4
    9 – un mamelon , MM 3/4
    10 – une vanne d’arrêt FM 3/4
    Partie AIR :
    11 – Un mamelon , MM 3/4
    12 – un coude 90 MF 3/4 ,
    13 – un clapet anti-retour, FF 3/4

    Merci d’avance

    1. Post
      Author

      Salut,

      Alors, j’ai fait avec les moyens du bords niveau raccords.

      Pour le coup, le :

      14 : Réduction femelle 1/2 puis mâle 3/4
      15 : Vanne d’arrêt femelle 1/2 puis mâle 1/2
      16 : Réduction mâle 3/8 puis mâle 1/2
      17 : Embout pour le compresseur que j’ai trouvé chez un ecommerçant qui porte le nom du plus grand fleuve du Monde.

      Dis-moi si tu as besoin d’autre chose. Ne te fais pas de soucis, tu peux adapter. Si ça diffère un peu, ça marchera quand même. L’essentiel, c’est que tu fasses correctement les joints (filasse et plat) pour que tu n’aies pas de fuite.

      Tiens-moi au jus si tu y arrives.

      Cordialement

      Fabien

  12. Bonjour,
    Concernant le plancher chauffant cela semble simple car on peut l’isoler de la chaudière. Mais concernant le circuit radiateur, comment procéder ? Brancher la sortie de la desemboueuse à l’entrée du radiateur, à la place de la vis de purge ?
    Peut-on faire rentrer le mélange eau+air dans la chaudière est-ce que cela ne va pas abimer le circulateur ou un autre organe? A priori le circulateur fonctionne par intermitance, que se passe-t-il si la circulation s’arrête ?
    Merci pour tes réponses
    Nicolas

    1. Post
      Author

      Salut Nicolas,

      Sur un circuit radiateur, c’est beaucoup plus fastidieux et pas forcément viable entre le rapport temps passé / finalité de l’opération.

      Pour le réseau radiateur, je te conseille de faire fonctionner la chaudière de manière à faire monter ton réseau radiateur en température. Puis, une fois que tes radiateurs sont chauds, tu éteins ta chaudière et le circulateur puis tu procèdes à la vidange de tes radiateurs. Je pense qu’avec la chaleur, les boues en suspension seront rapidement évacuées et que tu feras un bon nettoyage.

      Une fois que tes radiateurs sont vidangés de toute eau, tu remets ton circuit en pression en injectant de l’eau. Tu purges le surplus d’air en ouvrant le purgeur. Tu pars toujours du radiateur le plus haut vers le plus bas.

      C’est plus rapide, peut-être légèrement moins efficace que la désemboueuse, mais tu n’as pas à déplacer beaucoup de matériel. Et tu peux réitérer l’opération plus souvent jusqu’à ce que tu aies l’eau complètement propre (mais quel intérêt ?).

      Tu sais que certains plombiers préfèrent laisser la « vieille eau » dans la réseau parce qu’avec le temps celle-ci perd toutes ses caractéristiques d’acidité (ou d’agressivité). En effet, une eau agressive peut attaquer les tuyaux cuivre (phénomène de picking).

      Si tu veux récupérer les boues sans tout systématiquement vidanger, à la limite, place un pot à boue sur le circuit retour de ta chaudière au plus près de ta chaudière . Tu récupèreras les plus infimes boues qui se baladent dans les tuyaux attirées par l’aimant du pot.

      En espérant avoir pu t’aider.

      Cordialement

      Fabien

  13. Bonjour et merci beaucoup pour ton partage !

    Je suis entrain de réaliser la machine et j’ai hâte de pouvoir tester.

    J’ai comme toi un collecteur et des robinets Giacomini, et quel surprise j’ai eux en démontant le mécanismes des robinets de m’apercevoir que certains était bloqués à mi course !

    Aucun désembouage/rinçage/traitement chimique n’aurai pu régler ce problème, encore fallait il le découvrir.

    J’ai donc décider des tous les changer , trouvable à 3,25€ sur le net « Mécanisme P12 GIACOMINI »
    Malheureusement pour accéder à ce mécanisme les poignées en plastique cassent, également trouvable sur le net à 1.55€  » Tête manuelle R450TG GIACOMINI  » (je donne des mot clefs pour ne pas faire de pub..)

    Comme quoi les causes d’une installation qui ne tourne pas rond peuvent être multiple et pas évidentes.

    Depuis tout fonctionne mieux reste donc à nettoyer les boucles avec votre appareil et à installer un pot à boue pour être tranquille. (les « Flamco clean smart » semblent être du bon matos)

    Cependant je me demande quel serai le réglage Eau/Air le plus efficace ?
    Eau 3 bar + Compresseur sur 2 bar ou plutôt l’inverse ?
    Sachant que j’aurai toujours une boucle ouverte je ne monterai de toute façon jamais à 5 bar dans le circuit.

    Une fois les boucles nettoyés et le pot à boue installé penses tu qu’il soit utile d’ajouter un produit type Sentinel x100 ?

    Cordialement

    1. Post
      Author

      Bonjour Nicolas,

      Oui, rien ne vaut d’y mettre le nez dedans un bon coup pour bien voir les problèmes ou défauts de son appareillage. Bravo !

      Pour le nettoyage, l’eau à 3 bars et le compresseur à 2 bars devrait très bien fonctionner. Comme tu as une boucle ouverte ça va « cracher » en bout de circuit. En fait, l’air « racle » et décolle les saletés sur les parois des tuyaux.

      Avec la boucle ouverte tu ne monteras effectivement jamais à 5 bars. Bien que normalement ton installation devrait le supporter (Pour info, dans le neuf aujourd’hui, le DTU 65.14 impose un test de 2 heures à 6 bars pour les planchers-chauffant). En plus, je ne suis pas sûr que 3 bars d’eau + 2 bars d’air donnent 5 bars. Je pencherai pour 3 bars mais à vérifier.

      Bref, tes réglages sont bons et ne font pas prendre trop de risques à l’installation (qui doit pas dater d’aujourd’hui si je comprends bien).

      Concernant le Sentinel X100, effectivement, c’est un plus. Prends bien connaissance des doses à diluer.

      Fais-moi un retour sur l’efficacité de ta machine à désembouage. Merci.

      Cordialement

      Fabien

      1. Bonjour Fabien

        Désembouage effectué !

        J’ai dans un premier temps rincé à l’eau claire avec une passoire en sortie et j’ai récupéré une sorte de matière gluante, surement des algues ? (x100 dans le circuit depuis 6 mois)
        Je n’en avais pas eux lors des précédents rinçages, peut être que le x100 en a décollé.
        Également quelques débris verdâtres.
        Photo : https://image.noelshack.com/fichiers/2019/13/3/1553678197-screenshot-3.jpg

        Puis dans un second temps j’ai envoyé l’air (3 bars eau/ 2.25 bars air) et ça dépote, prévoir quelqu’un ou quelque chose pour bien maintenir le tuyaux en sortie (sans l’écraser) sinon ça part dans tous les sens ^^
        L’eau est sortie marron sur la moitié des boucles, la machine est bien efficace.
        Une fois toutes les boucles propres j’ai essayé d’inversé le sens de circulation j’ai donc branché la pompe sur le retour et l’évacuation sur l’aller, l’eau ai resté clair sur toutes les boucle donc c’est inutile.

        J’ai ensuite scié un morceau de tuyauterie en cuivre pour installer le pot à bout et j’ai découvert à l’intérieur un sorte de pellicule verdâtre, je sais maintenant d’où viennent ces débris, surement du calcaire !
        Photo : https://image.noelshack.com/fichiers/2019/13/3/1553678217-screenshot-1.jpg

        Il reste cependant une dernière étape pour que tout soit nickel, le nettoyage de l’échangeur, qui à mon avis est bien crade ^^

        Je pense également que l’installation d’un pot à boue est très recommandé et évitera bien des problèmes, après seulement 24 heures de fonctionnement le mien a déjà récupéré pas mal de débris, provenant surement de la partie chaudière/eau chaude qui n’ont pas été rincées.

        Cordialement.

        1. Post
          Author

          Salut Nicolas,

          Ravi d’entendre que la machine fonctionne correctement. Elle « décape » en effet. J’aurais peut-être dû préciser qu’il faut quelqu’un pour maintenir le tuyau. Quoiqu’il en soit bien joué.

          Pour le pot à boue, son installation est maintenant quasi-systématique. Tu vas effectivement récupérer le plus gros des débris au début après un peu moins. Avec ça, tu vas augmenter la durée de vie de ta chaudière et de son réseau.

          Pour ce qui est de la pellicule verdâtre, je ne suis pas sûr que ce soit du calcaire. Des boues sèches ? La chaudière était en arrêt depuis longtemps ? En pression (avec de l’eau dans le réseau) ?

          Cordialement

          Fabien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *